Shepard Fairey : artiste ou businessman ?

Shepard Fairey : artiste ou businessman ?

Bonjour à toutes et à tous,
aujourd'hui un article sur une figure incontestable mais souvent mal représentée : j'ai nommé Shepard Fairey ! Cet article retracera quelques anecdotes et œuvres majeures de l'artiste.

shepard fairey woman style

Cet homme de 46 ans originaire de Charleston en Caroline du Sud aux États-Unis est connu pour son affiche sur Obama HOPE et sa mondialement célèbre affiche OBEY.  Cependant, rares sont ceux qui savent qui se cache derrière ce personnage. Il est, à mon sens, celui qui a rendu au public la capacité de faire valoir son travail artistique à travers un message quasi publicitaire.

shepard fairey elephant street art
C'est en 1989 (oui oui ! l'année de ma naissance) que Shepard, issu du milieu du skateboard, créé le mouvement "André the Giant Has a Posse" (qui signifie littéralement André le géant à une bande de potes). Renommé Obey Giant pour des raisons de droit d'auteur, c'est dans le mélange entre une image de film avec une affiche ornée du slogan 'Obey' ( dans le film de John Carpenter "Invasion Los Angeles") et une blague entre potes autour du catcheur français André Roussimoff que naitra le célèbre logo Obey.
D'abord une private joke entre potes, cette affiche se propagera partout dans leur ville (Providence) et un peu plus loin à l'Est des states. Véritable dédicace à la contre culture hip-hop et au milieu du skate, Shepard était loin de se douter que cette œuvre allait faire de lui un des pionniers du street-art à l'échelle mondiale.
andre the giant has a posse ORIGINAL
OBEY Original logo by shepard fairey

Au fil du temps, le style de Fairey gardera la patte humoristique et décalée, jonglant ainsi avec les armes de propagande et les parodies de figures emblématiques. cliquez pour agrandir les images

Petit à petit, les supports sont multiples et les œuvres de plus en plus nombreuses dans les rues de sa ville et aux alentours : pochoirs, adhésifs, graffs, panneaux de signalisations, fresques, arrêts de bus, etc....
Il est important de préciser que Shepard Fairey a étudié la maitrise de l'art de l'illustration dans une école à Rhode Island.
Influencé par Andy Warhol, Rodtchenko et autre Robbie Conal, son style est d'une efficacité redoutable. Le message est clair, les traits du dessin souvent épais et les couleurs noire et rouge sont souvent utilisés.

 

shepard fairey obey warhol andy soup

Après l'obtention de son diplôme, il a fondé en 1994 "Alternate Graphics", une entreprise d'impression de T-shirts et autocollants. On peut voir cette entreprise dans un documentaire sur Shepard, nommé "André the giant has a posse" filmé par Helen Stickler. Il me semble également qu'il apparait dans le légendaire documentaire 'faites le mur' mais ça reste à vérifier.

shepard fairey working on street art painting

L'entreprise prospère, et Fairey dirige avec des collaborateurs le studio BLK/MRKT Inc qui créé des affiches de campagnes de pub. A ce moment là, selon moi, Fairey voit l'opportunité de mêler art et business. Rapidement appelé par des artistes de divers milieux pour créer des pochettes d'albums (Monkey Business de The Black Eyed Peas) stickers, affiches , etc... Il réalisera même 8 gravures sur vinyles pour le groupe Mission of Burma.

Livres, expositions, rétrospective de son travail, interviews, documentaires, l'artiste devient dans les années 2000 une star incontournable. La consécration a lieu durant la campagne présidentielle de 2008 aux États-Unis. Il créé alors la célèbre affiche HOPE avec le portait de Barack Obama. L'image sera ensuite retranscrite partout sous forme de stickers, bandeaux, affiches, etc.. D'après les sources, il aurait lui même financé la création et distribution de 300 000 stickers et un demi-million d'affiches pour la campagne. Son soutien à Obama est total et le futur président le remerciera en personne, précisant que "ses messages politiques ont encouragé les Américains à croire qu'ils pouvaient changer le statu quo." MMMmmmm, intéressant non ?

HOPE shepard fairey original
Pour la petite histoire, il aurait "volé" l'image à une photographe nommée Mannie Garcia. Des poursuites judiciaires ont donc eut lieu en 2009. Je vous laisse le soin d'aller chercher les infos car ce n'est pas le but de se blog.
Ce qui m'interroge le plus sur cet artiste, c'est le fait qu'on trouve rarement des images de lui en train de créer, de graffer, de peindre. Le mystère reste grand quant à la conception de son travail, même si on peut admirer quelques vidéos de lui en train de réaliser des fresques.
Sans jugement, aucun, je trouve que cet artiste incarne le mieux le basculement du street art vandale et revendicatif vers le street art marketing moderne et du business florissant qui va avec. Difficile d'avoir un avis objectif quand on sait que c'est, entre autres, grâce à lui, que des millions de gens ont désormais accès au Street Art et à l'art de rue de manière générale. Il faut admettre qu'il a réconcilié l'image de l'artiste isolé, subversif et souvent en mal de reconnaissance à celle du parfait commercial, business man. Il dira lui même qu'il se "préoccupe seulement de rendre ma (sa) pratique aussi accessible que possible. "
 Pour finir, voici un lien vers son site officiel où vous pourrez retrouver l'ensemble de ces œuvres, et une vidéo de 11 min en VOSTFR pour découvrir l'univers du personnage et son évolution. J'ai également mis une vidéo où l'on peut voir les procédés de fabrication de ses oeuvres. N'hésitez pas à vous abonnez à mes réseaux sociaux pour ne rien manquez de mon travail et de l'actu street art !


Écrire commentaire

Commentaires : 0