Hopare : la crème du street art français

Hopare : la crème du street art français

Hopare, de son vrai nom Alexandre Monteiro, est un street artiste français que je considérerai comme une étoile montante. Né en Ile de France, l'artiste nous interroge sur la nature émotionnelle des visages. Le style est toujours très riche en couleurs et en perspectives.

Hopare street art français

Inspirée par l'architecture et les lignes urbaines, sa recherche de style est axée sur la quête du "trait le mieux aiguisé". La perspective est omniprésente dans son travail et c'est ce qui fait sa "patte" si singulière et très chargée en émotions. Il a rejoint en 2006 le TSF Crew, association d'artistes qui souhaite valoriser l'art de rue sous toutes ses manières.

Âgé de 28 ans bientôt, il est tombé dans le milieu du graffiti très jeune et vit aujourd’hui de son art.

Véritable professionnel du portrait, nombreuses sont les œuvres que vous pouvez découvrir en région parisienne. Il a été formé par Shaka, artiste plasticien, qui était à l'époque son professeur d'arts plastiques. C'est en découvrant une usine désaffectée, pleine de graffs vers Limours dans l'Essonne, qu'il devient vite accroc au milieu. Après avoir graffé bon nombre de murs de la ville, il se fait attraper. Résultat : 3000e d'amende et des travaux d'intérêt généraux.

Suite à ces travaux, il finit par être enfin entendu et compris en tant qu'artiste ; ce qui lui vaudra une exposition très réussie où il vendra, d'après ses dires 23 toiles sur la trentaine exposée.

La spontanéité et l'esthétisme sont au centre de ses œuvres. Il dit lui-même préférer le "freestyle" quand il fait un mur. Aujourd'hui, il jongle entre les expositions, les créations de fresques et autres créations de produits dédicacés. Il aime voyager et souhaite s'importer partout où on acceptera et recevra avec valeur son style et son talent.

Pour terminé :

N'hésitez pas à commenter l'article et le partager sur les réseaux sociaux !

 

source de l'article : street art avenue

vidéo télérama.

Écrire commentaire

Commentaires : 0