Qui est Vhils ? Le street art au burin, la revolution par la poesie artistique

Qui est Vhils ? Le street art au burin, la révolution par la poésie artistique

Vhils est un street artiste mondialement connu. Ses oeuvres sont présentes partout à travers le monde. Son style inimitable est une véritable révolution artistique. Mais qui est-il vraiment ? La réponse dans cet article. Biographie, photos des oeuvres, vidéo, liens, etc...

Vhils street art famous rock gravure lisbonne
L'oeuvre la plus connue du street artiste Vhils

Vhils de son vrai nom Alexandre Farto, est né le 15 février 1987 dans un quartier de Lisbonne, capitale portugaise. Les informations sur sa jeunesse sont peu nombreuses. Il commence l'aventure du street art et du graff sur les murs de Seixal au Portugal vers les années 2000.

Il aurait étudié le graphisme vers 2002. En 2007, il déménage à Londres, véritable vivier de l'art urbain. Il est diplômé du Central Martins College Of Art and Design. Cette école de Londres enseigne les Beaux-arts. C'est sans doute grâce à ses études que l'artiste réalise avec brio des portraits fins aux traits parfaits. 

Vhils révolutionne les techniques de street art

Sa méthode de travail est singulière et il a véritablement fait naître une technique de street art : "le grattage". Sa cible ? Les maisons abandonnées, les murs qui tombent en ruine et les façades métalliques désaffectées. Il sculpte littéralement la roche pour y modeler des visages. Certains appellent cette technique le "reverse graffiti". Au lieu d'apposer une écriture, une peinture ou un pochoir, il retire des parties du support pour faire apparaître une oeuvre. L'artiste évolue sans cesse et se réinvente. Récemment, il a essayé la sérigraphie, le collage, le jet d'acide, la javel et la mousse.

vhils street art grue mur gravure
Vhils en pleine création street art avec une grue

Le portrait est un des "styles" de street art les plus répandu au monde. Les visages, souvent issus de portraits de célébrités ou d'anonymes touchent directement les passants. Ils interrogent et leurs émotions questionnent notre rapport au monde. Les nombreux messages qui accompagnent ces portraits ont souvent vocation à nous faire remettre en question notre quotidien et le système dans lequel on évolue. J'aime l'idée d'immortaliser une émotion, un faciès. Je réalise moi-même des portraits personnalisés d'après photos. Transformer en oeuvre d'art un visage est une véritable démarche poétique. Et c'est bien là que Vhils nous montre la voie, à nous artistes ou citoyens du monde.

Vhils street art vieil homme gravé dans le mur
Une des oeuvres de Vhils à Lisbonne

La révolution de la technique du pochoir : Vhils le pionnier

Vhils révèle l'histoire des murs du paysage urbain avec une technique nouvelle et unique. Ses outils sont ceux des ouvriers du bâtiment : burins, pioche, cutters, acides, marteau-piqueur et même explosif ! Il faut admettre que c'est pas banal ! Il dessine dans un premier temps les portraits puis, une fois le mur trouvé, adapte la technique et les outils au type de surface choisie. Des briques au béton en passant par la pierre, tous les supports sont utilisés.

J'aime le paradoxe artistique qu'on retrouve dans son travail : Défoncer, buriner, exploser un mur pour en faire ressortir un visage magnifique.

Vous trouverez plus bas une vidéo où on le voit réaliser une oeuvre sur un mur gigantesque.

Qui est vhils ? street art
Alexandre Farto alias Vhils

Banksy, le patron du street art mondial, a invité l'artiste à participer au festival 'Cans' à Londres. Ce festival, qui a eu lieu au printemps 2008, a considérablement augmenté la notoriété de Vhils. En effet, son oeuvre intitulée "Scratch The Surface' a eu un succès immense et a permis de montrer au monde que l'art urbain est sans limite.

Vhils Banksy street art Cans Festival Londres
Vhils et Banksy au Cans Festival à Londres

L'anti-capitalisme à travers la poésie

Ayant passé ses plus jeunes années entourés de murs, d'affiches et de slogans qui vantent les mérites du capitalisme libéral, l'artiste a très largement été touché par ces messages quasi propagandistes (oui, j'invente des mots aujourd'hui...). Les influences sur son travail sont sans appel. De même, son père était un activiste révolutionnaire, ce qui a largement contribué à faire de Vhils un dissident du système.

Le fait de "graver" des visages dans les murs des villes montrent à quel point l'artiste souhaite rendre aux citoyens leurs véritables places : Le monde, la ville, et ses murs appartiennent au peuple et non aux hommes de pouvoir.

 

Selon moi, le message poétique est le suivant : "regardez ses visages passablement usés, abimés, torturés par la société de consommation" ; "ils restent, demeurent beaux et pleins d'humanité". Cette interprétation n'engage que moi et je vous invite à me livrer la vôtre dans les commentaires en bas de l'article. :)

De l'Océanie aux États-Unis en passant par l'Europe et L'Asie, l'artiste voyage partout en quête de murs chargés d'Histoire. Ses collaborations artistiques sont nombreuses et il expose à Lisbonne (galerie Vera Côrtes) à Londres mais aussi à Paris, notamment grâce à Magda Danysz qui est la galeriste passionnée par l'art urbain qui a récemment mis en place à Roubaix, l'exposition Street Génération(s) : 40 ans d'art urbain. Je vous invite à lire mon article sur ce sujet ici.

vhils street art pochoir et affiches déchirées
Vhils street art : pochoir et affiches déchirées

Cet article est à présent terminé, je vous invite à le commenter pour donner votre avis. N'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux. Voici la vidéo dont je vous parlais plus haut. En bonus, un clip inédit d'une collaboration entre Vhils et U2 où l'on peut voir une oeuvre réalisée par explosion !

A très bientôt !

Écrire commentaire

Commentaires : 0