Tristan Eaton : le Street Art façon Pop style

Tristan Eaton : le Street Art façon Pop style

Ce street artiste originaire des États-Unis mérite la tribune. Il a plusieurs cordes à son arc et son style inimitable inspire bien des artistes de part le monde. Infos, Photos, liens, et vidéo, zoom sur Tristan Eaton.

Tristan eaton dominator 2 street art
Tristan eaton dominator 2

Né en 1978 à Hollywood dans la ville des anges, cet artiste a de nombreux talents : peintre, graphiste, illustrateur mais aussi designer de jouet. A l'âge de 8 ans et jusqu'à ces 16 ans, il vivra à Londres où il découvrira avec engouement et passion les bandes dessinées et le skate. Il commence déjà à s'émanciper artistiquement, peint quelques murs et fait partie du milieu Punk de l'époque.

Tristan eaton pendant une de ses expositions
Tristan Eaton

Son style est très largement inspiré par la BD et le pop art en général. Sa gestion des portraits est toujours super précise. La composition allie généralement noir et blanc et couleurs "flashy". Les visages apparaissent souvent comme des affiches découpées laissant apparaître des affiches plus anciennes. Ses influences sont nombreuses mais Mode 2, Takashi Murakami et Simon Bisley sont ses principales sources d'inspirations. Tous les trois réputés pour leurs personnages uniques et leurs influences dans le street art moderne. Sa plus célèbre oeuvre est un peinture de Audrey Hepburn.

Tristan eaton famous street art audrey hepburn
Tristan eaton audrey hepburn

Vous avez probablement déjà vu des Arts Toys, non ? Ces petites figurines en vinyles qui représentent le monde des graffeurs et de la culture hip-hop lui ont permis d'être reconnu et d'avoir un travail d'artiste à temps plein. Dessinateur pour une grande marque de jouet pour enfant, il connaitra le succès rapidement et s'associera avec Kidrobot.

Tristan eaton toys
Tristan eaton gold king dunny
gold king dunny
Tristan eaton art toys collection
Tristan eaton et ses "jouets"

Repéré par les plus grandes marques américaines, il devient rapidement graphiste pour ces dernières et fait donc partie de ces artistes comme Shepard Fairey qui participe à la démocratisation du street art. De mon point de vue, vendre son talent d'artiste au service de la publicité m'interroge et j'ai encore du mal à déterminer si c'est bon ou mauvais pour la communauté des street artistes. Après tout, les artistes de rue revendiquent une liberté d'appartenance à la contre culture et à la dénonciation. Alors pourquoi travailler avec les bourreaux ? bref, je m'égare... L'artiste dit lui-même qu'il est pour la collaboration entre le business et l'art. Il prône l'art comme un "droit pour les classes sociales défavorisées" mais vit de son business avec la publicité. Pourquoi pas...

Tristan Eaton sera président et directeur artistique d'un studio de design qu'il fondera et baptisera "Thunderdog". Pendant près de dix ans, il connaitra un véritable succès grâce à ses "toys". Les collaborations sont nombreuses et les projets à l'international fusent.

 

Par la suite, il décidera de se consacré exclusivement à sa passion pour le street art. Il expose désormais partout à travers les grandes villes du monde. Il fait également partie de la prestigieuse collection MOMA à New-York.

Pour terminer, comme le veut la coutume voici une vidéo interview de l'artiste où il parle du lien art et business. Un lien vers son site officiel et un lien vers sa page facebook, c'est cadeau.

 

N'hésitez pas à commenter et partager l'article sur les différents réseaux sociaux.

Écrire commentaire

Commentaires : 0