Martin Whatson : Comment faire un collage street art coloré ?


Martin Whatson : Comment faire un collage street art coloré ?

Martin-whatson-street-art-derriere-le-mur.jpg
Martin Whatson - derrière le mur ?

Le street art n'est plus a présenté. Même si son histoire et son origine sont passionnante, les évolutions sont nombreuses. Du simple smiley sur un panneau de la circulation aux tableaux personnalisés d'après photos, le street art n'a de cesse de nous surprendre. Martin Whatson fait partie de ceux qui n'ont de cesse que de nous surprendre. De part son ambition artistique et de ses nombreuses réalisations, il nous questionne, nous interroge..Face au monde de plus en plus dégradé dans lequel on vit, les messages subversifs font office de résistance. Bio, images, vidéo, lien, tout est là pour découvrir un artiste comme on fait plus.


L'art du pochoir dans le street art : Martin Whatson


Né en 1984 en Norvège, Martin Whatson est un street artiste qui peint depuis ses 20 ans. C'est donc en 2004 qu'il commence à orner les murs de la ville d'Olso. Il aurait suivi des études de design graphique à la Westeralds School of Communication (rien que ça). Comme bon nombre d'artistes de la scène urbaine, il s'intéresse dans un premier temps au graffiti et à son évolution à travers les continents.

Rapidement converti à la technique du pochoir street art  il se lance dans l'aventure et créé ses propres motifs et dessins. Son objectif est simple : embellir le laid, rendre acceptable le banal, enrichir la décadence.

Vous me direz, Slave 2.0, tu déconnes ?? Non pas du tout, je m'en contre fiche !!

Je pense sincèrement que cet artiste est un génie dans sa génération et transforme avec brio le simple en chef d'oeuvre !!!

Non mais ! C'est moi que écrit tout de même ! Certes j'en rajoute un peu au niveau du "verbe" pour enrichir mon propos, mais ça n'est pas une raison pour me discréditer ! BON !

Reprenons, Martin est au street art ce que Marxx est à la mécani.... bon j'arrête !!


Martin Whatson : Quand le street art rencontre le banal


Les thématiques de ses oeuvres sont souvent les plus utilisées : Femmes, enfants, graffeurs, animaux, symboles, etc... Mais là où cet artiste sort du lot, c'est qu'il fait se rencontrer deux univers bien distincts et de fait, opposés. Le noir et blanc face à la couleur, ou encore le triste et affligeant face au coloré et réconfortant. Il rend le basique beau en ornant de larges fonds et personnages gris avec du dynamisme, beaucoup de traits, des coulures et mêmes des écritures. 

 

Tout les codes du street art et du graffiti sont repris. Du simple pochoir en noir et blanc au coulures très colorées et vives en passant par les tags et les graffitis en mouvement dans un tout qui prend rapidement forme et nous donne à réfléchir.

Mon oeuvre préférée, choisie d'ailleurs comme la photo de ce site qui dirige vers le blog street art catégorie artistes, est celle où l'on voit un graffeur sous sa capuche, arraché le crépis du mur pour nous faire découvrir la beauté caché qui se cache derrière. Comme pour nous dire : "allez y ! donnez vis à ce mur sans âme, à ce matériau si terne et représentatif de la monotonie et de l'homogénéité de l'existence"

 

Largement inspiré par des artistes comme José Parla et Cy Twombly, Martin Whatson nous offre ainsi un monde plus riche, plus vif et dynamique que celui si morose qui nous est proposé. Il a exposé dans de nombreux pays et villes telles que Tokyo, Paris, Londres Los Angeles et encore New York.

 

Cet article étant à présent terminé , je vous invite à le commenter et à le partager si il vous a plu !

N'hésitez pas à allez faire un tour du côté des tableaux personnalisés d'après photos que je propose !

A très bientôt ! Abonnez vous aux pages des différents réseaux sociaux (plus bas) pour ne rien manquez de l'actu street art !

Écrire commentaire

Commentaires : 0